A propos de l’exposition de Mexico. Mars 2007.

Sur la texture du papier, lisse et virginale, Marino Vagliano a déposé une imbrication de dessins issus de la libre expression du subconscient et qui révèlent l’énergie et la spontanéité de son projet. Au lieu d’essayer de reproduire le monde qui l’entoure, Vagliano nous laisse la liberté de deviner si ses œuvres représentent des objets ou des personnes, conscient qu’à première vue elles ne nous font voir ni une abstraction absolue, ni une figuration déguisée. Son imagination exaltée rompt les limites qu’impose la raison et nous incite à déambuler à travers un labyrinthe de traits fermes, de couleurs contrastantes, parfois vives et brillantes, parfois sombres et éteintes. Nous nous laissons conduire par le fil délicat et élastique de son dessin. 
                                                   Hector Cardenas

"aatoth.com"